La spiruline en France : le résumé !

Voilà un peu plus de 20 ans que la production de spiruline a démarré en France. Et si nous faisions le bilan aujourd’hui ? Savez-vous combien de spiruliniers compte notre cher pays ? Et combien de tonnes de spiruline sont produites et consommées sur notre territoire ? Installez-vous confortablement, je vais vous raconter cette belle histoire !

Commençons par planter le décors 

Si vous le voulez bien, je vais passer toute l’histoire de la découverte de la spiruline dans le monde, parce que ce qui nous intéresse c’est surtout son installation en France. Vous souhaitez quand même un petit rappel pour vous mettre dans l’ambiance ? J’ai ce qu’il vous faut : https://spiruline-akalfood.com/la-petite-histoire-de-la-spiruline-origine-de-la-spiruline/

Sur Terre depuis 3,5 milliards d’années, la spiruline s’est fait connaître en France seulement dans les années 1960. Ça va sembler récent pour certains, et lointain pour d’autres (comparé à son âge c’est très récent). Les spirulines qui circulaient sur le territoire à cette époque provenaient essentiellement de producteurs ou revendeurs d’Inde, de Chine ou des Etats-Unis. Il a fallu du temps pour faire connaître cette exceptionnelle microalgue à la population française. Des explications étaient nécessaires pour justifier ses apports nutritifs, ses effets, son usage (pas seulement en tant que complément alimentaire, mais aussi en tant qu’aliment).

Le début d’une histoire locale

Quand on connaît le climat favori de la spiruline, on ne s’étonne pas que ses premiers pas se soient faits dans le sud de la France ! Les débuts de la spiruline française se passent dans l’Hérault (34) en 1998, suite aux études du scientifique américain Ripley Foy. La publication de ses travaux* a contribué à l’installation et au développement de la culture de spiruline partout dans le monde dans un objectif humanitaire.

Il n’existait pas de statut pour les premiers producteurs de spiruline en France, pas même celui d’agriculteur. C’était une nouvelle filière agro-alimentaire qu’il fallait structurer : définir une base métier avec les tâches et missions intrinsèques, identifier les besoins en formation, et accréditer les actions. En fait, il s’agissait de formaliser et réglementer cette nouvelle activité. Le gouvernement et des représentants de la profession se sont lancés dans ce projet.

Un Certificat Professionnel “Production artisanale de spiruline à vocation humanitaire” apparaît en 2003 par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche. 

Ce n’est qu’en 2009 que naît la Fédération des Spiruliniers de France (FSF). Elle promeut et garantit la qualité nutritionnelle et gustative de la spiruline produite en France. (Sans OGM, sans pesticides ni herbicides, sans colorant ni conservateurs…). Elle apporte aussi un soutien aux spiruliniers français.

*Spiruline : techniques, pratiques et promesses, (1999, éditions Edisud).

La ferme d’Akalfood arrive en 2010 !

Eh oui ! Notre 1ère spiruline normande a été récoltée en septembre 2010. Un grand moment d’émotion pour nos co-fondateurs ! Jusqu’ici et à notre connaissance, personne n’avait encore essayé de cultiver de la spiruline dans la partie nord de la France. Seule une quinzaine de fermes étaient installées dans le sud.

Notre spiruline se développe et trace sa route jusqu’à obtenir le 1er prix du Concours international sur les algues pour son système de production associant la culture de spiruline bio au biogaz (2012).

Oui, oui, je parle de nous pour une bonne raison : parce que nous avons participé à l’écriture de la spiruline française ! 

En 2014, notre spiruline écologique était la 1ère spiruline certifiée Ecocert de France !!

Vous pouvez retrouver toute notre légende ici : https://spiruline-akalfood.com/la-legende/

La spiruline française en 2021

Encore peu connue en Europe, la spiruline se démocratise petit à petit. C’est surtout en France que tout se passe ! Nous sommes leader de la production européenne de spiruline

Si la spiruline française était une personne, je suis sûre qu’elle aurait les cheveux frisés à l’image de ses spirales, et qu’elle porterait une belle robe longue bleue-verte foncée. Elle serait capable de marcher sur l’eau, son petit béret sur la tête, et une baguette de pain frais sous le bras. Trop cliché ? 😜

(je suis preneuse de vos idées, représentations ou illustrations de votre vision de la spiruline française sur Insta! @akalfood)

La culture de la spiruline est un métier qui en a beaucoup séduit au cours des dix dernières années ! Aujourd’hui, on compte environ 300 fermes de spiruline en France (si on cumule les fermes en production, les installations en cours et les projets imminents). La plupart sont situées dans le sud, là où le climat est plus chaud et donc propice au développement de la micro-algue. La spiruline est cultivée dans des bassins peu profonds dans des serres pendant les saisons les plus douces. Quand il commence à faire froid, elle entre en hivernage pour se ressourcer avant la saison suivante.

D’après la FSF, les fermes françaises cultivent la spiruline dans des bassins de 100 à 5 000 m2. Ce sont donc des productions paysannes, à taille humaine. Certaines proposent leurs produits dans des boutiques sur place, sur internet, ou via des magasins (essentiellement spécialisés bio). 

 

Quelques chiffres-clés

Ces chiffres précèdent 2020, et font office de référence.

  • Le marché mondial de la spiruline pesait 346M de dollars en 2018. La croissance est d’environ 11% par an.
  • En France, il a généré 8 millions d’euros de CA en 2019.
  • 133 producteurs de spiruline en France en 2019
  • 61 748 m2 de surface cultivée en France en 2018
  • 40 tonnes de spiruline française produite en 2019
  • Sachant que les français en consomment environ 400 tonnes chaque année. 10% de la spiruline consommée est française, 90% est importée (depuis la Chine, l’Inde, Les Etats-Unis…)

 

Les enjeux

A quels enjeux faisons-nous face en tant que producteur de spiruline ?

  • Premièrement, nous cherchons à nous différencier des spirulines étrangères par notre qualité et notre culture écologie.
  • Ensuite, nous souhaitons nous accorder avec l’UE au sujet de la labellisation Bio de la spiruline. (Jusqu’ici, la spiruline est catégorisée avec les algues marines, or c’est une algue d’eau douce qui n’a donc pas besoin des mêmes apports que ses consoeurs maritimes.)
  • Eh bien sûr, nous poursuivons l’amélioration de nos méthodes de production pour répondre à la demande des consommateurs français.
  • Sans oublier d’encourager les formations pour intégrer de nouveaux professionnels dans notre activité.

Je vous invite à découvrir le site de la FSF si vous souhaitez en savoir plus : https://www.spiruliniersdefrance.fr

S’assurer que la spiruline est bien française

A vous tous, vous qui lisez les étiquettes des emballages jusqu’au bout, et à ceux qui n’ont pas le temps de le faire, je vais vous aider à démêler le vrai du faux. 

Les mots “spiruline” et “France” sur les packaging ne prouvent pas toujours que la spiruline est française ! En effet, elle peut venir de l’étranger et n’être que déshydratée ou façonnée en France. Bien entendu, le coût n’est pas le même !

Trois garanties que la spiruline a bien été cultivée en France : la mention “produite en France”, “cultivée en France” et la mention “Origine : France”.

La spiruline présente dans nos produits 100% spiruline provient :

  • de notre ferme expérimentale et pédagogique en Normandie, en permaculture sensible et biodynamie
  • de nos 4 fermes partenaires françaises (nous en avons aidé 9 à s’installer en France).

Pour notre gamme solidaire, la spiruline provient d’Inde et du Burkina Faso.

Les méthodes de culture respectent un cahier des charges strict en termes de provenance, d’écologie, de séchage doux.

Le séchage est la clef de la qualité : il est important qu’il soit doux, à une température inférieure à 42°C. C’est la meilleure façon de préserver un maximum des éléments nutritifs de la spiruline. Au bout de 6 ou 7h, elle est enfin déshydratée, et donc craquante en bouche. 

Ce processus de séchage qualifié d’artisanal se distingue du séchage par atomisation (que l’on peut retrouver même en BIO ce qui est dommage). Le principe de l’atomisation est semblable à celui utilisé pour la poudre de lait. La spiruline est pulvérisée, elle se déstructure et sa forme spiralée explose. Si vous regardez au microscope, vous constaterez qu’elle a perdu sa forme spiralée. L’atomisation ne détruit pas tous les nutriments mais joue sur la qualité de l’assimilation. Certaines personnes peuvent avoir du mal à la digérer.

Les plus curieux pourront en savoir plus sur ce lien : https://spiruline-akalfood.com/culture-de-spiruline-et-qualite/

Une petite vidéo explicative qui résume le tout : https://www.youtube.com/watch?v=Jb0pUIf3uX0

La spiruline a fait un sacré bout de chemin sur notre territoire Français, jusqu’à devenir locale. Grâce à la FSF, la culture est normée, contrôlée, afin de garantir une spiruline de qualité, et respectueuse de l’environnement. Pour autant, le potentiel de la spiruline française n’est pas encore entièrement exploité. Il n’existe encore que très peu de spiruline bio française, mais nous avons bon espoir pour que ce logo vienne s’ajouter à la mention Ecocert spiruline écologique en France.

Retour au blog

Marie Buchet

Pas de commentaire pour cet article


Soyez le premier !

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs requis marqués *