Entretien avec Anaïs Beltran, alchimiste du végétal et amoureuse de la spiruline

anais-beltran-plantes

Voici notre entretien avec Anaïs Beltran, véritable alchimiste du végétal et grande amatrice de spiruline. On est tombés amoureux de ses créations et de sa vibration subtile ! Elle partage avec nous le lien au vivant et à la Terre. Elle est venue nous rencontrer à la ferme pour approfondir son lien à la spiruline et a répondu à nos questions sur la magie de sa cuisine végétale et de sa relation aux plantes.

Entretien avec Anaïs Beltran

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis maman, 32 ans, difficile de me caser… artiste, cheffe de cuisine végétale, énergéticienne… En tout cas je mets ma sensibilité au service de la beauté, de l’harmonie et de la santé humaine. Après avoir ouvert un restaurant de cuisine vivante et végétale en 2017, j’ai créé BELLE PLAN(è)TE en 2019. Je fais des ateliers en pleine nature autour des plantes sauvages et médicinales et des créations florales. C’est de l’alchimie végétale pour prendre soin de son corps et ancrer sa spiritualité (bougies végétales, bâtons de fumigation, cosmétiques…). Et depuis peu, je me suis lancée dans la poterie histoire de creuser encore plus en profondeur dans notre jolie planète !

assiette-vegetale-cupcake-vegetaux

Est-ce que c’est comme ça depuis toujours pour toi ?

J’ai plutôt baigné dans une enfance entourée de nature, souvent chez ma grand-mère à la campagne. Sa cuisine était toujours composée de légumes du jardin, des pâtisseries avec des fruits cueillis directement sur ses arbres fruitiers autour de la maison. Ma grand-mère était quelque part une alchimiste aussi puisqu’elle faisait de la peinture avec des pigments naturels. On allait beaucoup se promener en forêt, donc j’ai connu depuis toute petite fille les tisanes de plantes. Mais tout ça c’était de l’instinctothérapie, on n’avait pas vraiment le savoir intellectuel.

Ensuite, pendant toute mon adolescence jusqu’à environ 25 ans, je faisais mes études en grande métropole et je me suis un peu perdue et déconnectée de mon essence. Ça se ressentait sur ce que je mangeais puisqu’on est aussi ce qu’on mange. J’avais une alimentation très déséquilibrée, très carnée, ça partait dans les extrêmes entre orgie de gras et de sucres et régimes drastiques frustrants…

Et c’est lors de voyages en Inde, et en Asie, puis après un retour aux sources dans ma ville à Belfort entourée de forêts et près des Vosges, que j’ai reconnecté à ma nature profonde. L’appel de la terre, du vivant, de mon féminin sacré et sauvage a été très fort. C’est là que j’ai décidé de revenir habiter à Belfort et le fait d’avoir un enfant m’a encore plus donné envie de protéger la vie. J’ai pensé à toutes ces mères non humaines, animales, qui elles aussi donnent la vie. Pour moi il n’était plus question de manger des animaux et de me nourrir d’énergie de mort et de souffrance.

anais-beltran-bouquet-de-plantes

Je me suis rendue compte en plongeant dans la cuisine végétale, au point d’ouvrir un restaurant vegan, que mes sens s’ouvraient de plus en plus. On savoure la vie dans toutes ses dimensions et quand l’intérieur change, l’extérieur est beaucoup plus fluide et joyeux. Les plantes c’est vraiment l’aliment le plus nutritif pour l’être humain, la concentration en nutriments est inégalable. Mes promenades en forêt quotidiennes m’ont donné un accès encore plus privilégié aux plantes : leurs vibrations, leur langage plus subtil, à ce qu’elles apportent sur le plan physique, psychique et émotionnel… À leur rôle dans l’harmonisation des chakras (NDR : centre d’énergie répartis le long de la colonne vertébrale depuis le sacrum jusqu’au sommet du crâne), comme pour tout aliment issu de la Terre, et enfin, à leur message plus spirituel.

C’est un peu comme si je comprenais de manière innée ce qu’elles allaient m’apporter, une sorte de conversation silencieuse quand je les rencontre, avec tous mes sens et en ouvrant bien mon troisième œil 😉

J’ai bien sûr exploré plus en profondeur le monde végétal avec des livres divers et variés sur les plantes utilisées par les sagesses ancestrales, et une formation plus moderne sur les plantes sauvage et la cueillette avec Le Chemin de la Nature. Du coup pour la cuisine c’est un peu pareil : la synergie se fait d’abord instinctivement, ensuite en mélangeant les connaissances, l’intuition, nos émotions et une pleine conscience dans l’instant présent. Ça peut donner des alchimies gourmandes, hautes en vibrations et guérisseuses.

Le plus important c’est vraiment de s’écouter parce qu’on a la sagesse innée, on sait ce dont on a besoin. Le fait de se balader tant que possible dans la nature et d’avoir simplement une approche multisensorielle avec les plantes (les toucher, les sentir, les observer, les écouter) permet de développer sa connaissance subtile du monde végétal, de résoner avec le caractère holistique de la santé humaine.

pousses-d-orties

Quelles sont tes plantes favorites ? Pourquoi ?

Alors parmi mes plantes préférées, tout de suite je pense à l’ortie qui est très complète pour augmenter son système immunitaire. Elle est très riche en minéraux essentiels, en vitamine C, vitamine D. C’est une plante adaptogène, anti-stress, antidépresseur naturel, riche en silice, anti-inflammatoire… Elle est très efficace pour les personnes anémiées grâce à sa haute teneur en fer. Elle une grande dose de protéines de qualité avec toute la chaîne des acides aminés : 40g de protéines pour 100g d’orties ! Elle est facile à cueillir ( avec des gants 🙄😅), on la trouve partout même parfois en ville, le long des promenades vertes, en forêt… Elle est délicieuse crue, en pesto, en jus, en dhal ou simplement poêlée.

J’aime beaucoup de plantes sauvages mais c’est vrai que j’ai aussi un gros crush pour la berce commune, de son nom latin Herculanum. Elle porte bien son nom qui signifie la force. Elle donne beaucoup d’énergie et est très savoureuse que ce soit au niveau de sa tige qui a un petit goût de noix de coco, ou ses fleurs et ses fruits au-dessus qui ont des petites notes d’agrumes. Elle est délicieuse en salade de fruits, et ses feuilles peuvent remplacer les feuilles de chou farci par exemple.

Ce qui est super avec les plantes sauvages, c’est qu’on peut se permettre de les cuire, car même si il y a une altération de quelques nutriments lors de la cuisson, leur concentration est si élevée qu’on profite quand même de leur richesse nutritionnelle.

Allez, une petite troisième. C’est la carotte sauvage. J’en trouve vraiment partout le long des routes dans les forêts, les sentier, derrière chez moi près des ruines du château de Belfort. Elle est à la fois délicieuse en salade, mais on peut aussi se servir de ses fruits en pâtisserie, ou à saupoudrer sur les plats. Un vrai condiment !
Au niveau plus subtil, la carotte sauvage nous apporte un lien à la terre réconfortante : elle est reliée au Chakra racine, va le renforcer et nous prodigue un sentiment de sécurité et de chaleur maternelle. Je précise qu’elle est aussi abortive donc il ne faut pas la consommer si on est enceinte parce que justement, c’était un moyen de contraception de certaines tribus. On peut consommer ses graines après l’acte sexuel pour éviter d’enfanter.
Je la trouve si savoureuse, on reconnaît un peu le goût de la carotte mais en plus profond. C’est comme si elle me reconnectait à mon propre côté sauvage, à mes anciennes vies plus primitives.

J’ai littéralement eu un coup de foudre pour les potions à la spiruline, qui sont véritablement de l’alchimie et m’ont fait renouer avec une plante ancestrale primordiale sur Terre (...) pour nous redonner notre puissance !

- Anaïs Beltran

Comment as-tu connu Akal Food ?

J’ai connu Akal Food à la foire Eco-bio de Colmar. J’étais partie avec une amie et nos enfants. Les membres de votre équipe sur le stand faisaient goûter des jus de pomme avec les potions Spiral Flow et Spirtonic. Le côté Chaï du Spiral Flow a tout de suite fait danser mes papilles, ces épices me rappellent toujours mon voyage en Inde. Je n’aimais pas trop la spiruline telle que je l’avais consommée il y a quelques années, en comprimés. J’ai littéralement eu un coup de foudre pour ce jus qui était véritablement de l’alchimie et m’a fait renouer avec une plante ancestrale primordiale sur Terre. Ou comment mettre en valeur la plus vieille bactérie présente depuis la nuit des temps sur notre planète et nous redonner notre puissance !

Du coup j’ai acheté plusieurs produits et j’ai découvert que vous aviez un compte Instagram, donc je me suis abonnée et depuis, je consomme régulièrement vos potions magiques. Je me suis lancée depuis quelques mois dans les autres produits plus « brut » de spiruline en brindilles croustillante, en paillettes. J’ai aussi eu la chance de venir vous visiter à la ferme et de me régaler avec la spiruline fraîche ou en houmous !!

Je sens que la spiruline fait un grand grand bien à mon ADN, qu’elle a réinformé mes cellules, nettoyé ce qui devaient être purifié, elle m’a permis de reconnecter aussi avec quelque chose de profond en moi avec mon essence. Elle me donne un joli teint hâlé grâce à sa bêta-carotène, et je sais aussi qu’elle est très en lien avec le Chakra du cœur. J’avais aussi des choses à guérir et harmoniser sur ce Chakra et cette microalgue y a contribué, j’en suis certaine. Et puis, sa couleur verte est celle de la guérison, et il suffit de la sonder avec un logiciel adapté pour voir ses vibrations harmonisantes.

Je sais que ça fait partie de mon hygiène quotidienne. J’en mets à toutes les sauces et c’est pareil pour mon fils. Je veille à ne pas en manquer parce que c’est vraiment une alimentation précieuse pour nous au quotidien depuis 6 mois, ça fait partie de nos bonnes habitudes alimentaires.
La spiruline à haute dose et sous toutes ses coutures, on ne s’en lasse pas !

anais-beltran-ferme-spiruline

Tu nous as préparé 2 recettes avec la spiruline. Que représente-t-elle pour toi, pourquoi et comment la consommes tu ?

J’adore les brindilles et les pétales. J’aime bien l’ajouter dans mes bowls à base de fruits le matin, comme ça j’ai une partie glucides qui est plutôt légère à digérer, riche en fibres, et en même temps j’ai un apport en protéines et en fer de bon matin. Après, je ne prends pas mon petit déjeuner très tôt parce que j’aime bien laisser mon ventre au repos jusqu’à au moins 9h30 ou 10 heures. Donc souvent le matin c’est tisane de plantes, et ensuite mon premier flirt avec la spiruline avec mon bowl. Le reste de la journée, je vais en ajouter partout dans mes plats ou sur un avocat.

J’adore ajouter aussi des graines de chanvre avec la spiruline, ça fait partie aussi des super aliments très complets, et j’aime aussi me faire des jus à l’extracteur avec avec le Spirtonic ou Spiral Flow. J’adore la Joy potion en latte avec du lait d’avoine, et mon fils aussi dans son lait le matin. La poudre du Spiral Flow, parfois j’en ajoute juste comme ça, sur une pomme, je trouve ça délicieux en toute simplicité ! J’en mets aussi dans les yaourt végétaux, les houmous, ou pour colorer la nourriture comme le riz, le millet ou le sarrasin par exemple.

 

Merci Anaïs d’avoir répondu à toutes nos questions !

Retrouvez deux de ses recettes à la spiruline dans cet article !

latte-betterave-spiruline
Retour au blog

Émilie LECESVE

Ex-journaliste santé, je pilote la communication d'Akal Food sous toutes ses formes. J'aime partager ma passion pour la spiruline, la santé naturelle, le yoga et l'alimentation vivante !

Pas de commentaire pour cet article


Soyez le premier !

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs requis marqués *


Bienvenue

Bonjour et bienvenue sur le blog Spirale de Vie. Nous sommes des yogis passionnés par la spiruline et nous souhaitons partager ici nos conseils d’utilisation, actualités, recettes, tips bien-être et santé. Enjoy your spiruline !

Notre boutique en ligne

Restons connectés